AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les balançoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 21 Aoû 2009 - 13:05

Abandon fixa Ishae avec méfiance. Quelque chose essayait de s'en prendre à elle. La chose qui l'avait englobé un peu plus tôt. Avait elle sentit que l'esprit du démon était bien trop puissant, et surtout multiple pour être dominé? En tout cas, ce n'était plus à lui qu'elle s'en prenait. Ishae... Nara semblait avoir du mal à la libérer de cette emprise. Le loup se rapprocha encore et entrouvrit la gueule. Il ne comptait pas laisser la jeune femme ici, quitte à devoir la trainer hors de la maison à la force de ses redoutables mâchoires.

Rien de mieux -ou de pire- que la douleur pour briser une emprise débutante. Mais heureusement pour l'enquêtrice, Son puissant locataire intervint à nouveau de manière efficace. Le démon reprit lentement son aspect habituel et s'essuya les lèvres distraitement. Le sang était gluant, sirupeux. Chargé de sucre... Pff, et lui qui essayait de garder la ligne. La jeune femme était remontée. Il balaya une dernière fois la cave du regard, fouillant les ténèbres du regard. Grogne mon grand, grogne autant que tu veux... Cela ne nous concerne pas.

Il escalada l'échelle et referma la trappe d'un coup sec. Et effaça le glyphe qui leur avait permit d'y entrer. Ishae était dehors, et respirait l'air de la nuit. Il se glissa derrière elle et observa un instant les étoiles, songeur. Il restait une petite chose qui le gênait. Une petite chose toute grise et menue. Il c'était passé tellement de choses dans cette maison. A la cave, par exemple. Dans le noir.


"Je me demande si l'ombre et bien celle d'un petit boulotté, finalement..."

Il était difficile de dater ce genre de manifestation. Certaines restaient inchangées pendants des décennies, et d'autre semblait avoir mille ans alors que leur corps étaient à peine froids. Et aussi, qui avait brisé le cercle? Enfin, le buggeyman était neutralisé, et c'était leur mission. Le reste était aussi intriguant, mais comme l'avait dit la jeune femme, cela ne les concernait plus, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Sam 22 Aoû 2009 - 6:02

Il était un peu tard pour se soucier du reste à présent... n'est-ce pas ?

Néanmoins, la jeune femme prit le temps de respirer profondément et adressa un remerciement silencieux à Nara.
Qu'un être comme lui l'ait choisie et ai décidé de la protéger l'étonnait encore... attirer l'attention... croire qu'on est quelqu'un d'exceptionnel... être futile, tout simplement idiot au fond de croire qu'on serait "plus" que les autres... cela ne l'intéressait pas.
Mais jamais au final elle n'avait cherché à en savoir plus sur lui... sur Eux.

Relevant la tête, elle entendit son Avatar lui dire :


"Je me demande si l'ombre et bien celle d'un petit boulotté, finalement..."

Elle fronça les sourcils. Il avait raison.
Ce n'était pas dans leurs habitudes de négliger une partie (fût-elle infime) d'une enquête... donc...


"Qu'est-ce que cela pourrait être, selon toi ? Un piège pour essayer de nous emprisonner dans cette baraque ? Et qu'est-ce qui a réellement provoqué tout ce foutoir là-dedans ? La vieillarde...??"

Est-ce que cela avait, au fond, le moindre rapport avec ces balançoires pour lesquelles ils étaient venus ici en premier lieu ?
Qu'est-ce qui avait poussé le vieil homme à les rencontrer ainsi, allant jusqu'à leur confier les clefs de chez lui ?
Pourtant, Isahe n'avait rien ressenti de malfaisant ni étrange chez lui. Toutefois, cela n'empêchait pas de penser à autre chose... manipulation d'esprit par exemple.
Sans aller jusqu'à la "possession", le vieillard pouvait très bien avoir été manipulé, oui...


"Prenons le temps de réfléchir. Nous ne pouvons pas laisser cela ainsi, nous devons finir le boulot entièrement."

Mais cette fois, je vais faire plus que "prendre mes précautions", pensa-t-elle en sortant plusieurs Talismans de sa besace.
Leur préparation fut un tout petit peu plus longue, et la quantité de sang nécessaire à la jeune femme pour les achever l'obligea à se reposer.
Au final, elle les observa pensivement...
Talisman de Feu, basique, puissant, efficace - parfait contre les esprits et créatures.
Talisman d'Eau, aidant à révéler les aspects cachés des choses - matérielles ou non.
Talisman d'Emprisonnement, apportant un répit considérable dans une bataille ; combinés à certaines Runes, elles emprisonnaient tout ce qui se dresserait contre eux.
Et au final Talisman du Néant, très puissant et dangereux, à ne lancer qu'en dernier recours.


"Laisse-moi deux secondes pour me reposer, et nous re-rentrons. Mais avant toute chose, je dois avoir ton avis sur cette... chose. Cela m'inquiète."


Dernière édition par Ishae Kyomu le Jeu 24 Fév 2011 - 23:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Sam 22 Aoû 2009 - 13:00

Abandon reporta son attention sur le ciel. Réfléchir oui. Le patron du HWI ne leur en voudrait pas de faire des heures supplémentaires, n'est ce pas? Il n'y avait rien de mal à être consciencieux. A vouloir aller au fond des choses. En tout cas, il fallait l'éspérer pour eux. Abandon ne comptait pas laisser l'ombre dans la maison. Mais dans le même temps... L'étage de la maison était vraiment dans un très mauvais état. Si lui pouvait se permettre un où deux passage à travers le plancher, il doutait que l corps d'Ishae apprécierait le traitement, protecteur surpuissant ou non.

Hors, Abandon n'était pas du genre à libérer les âmes. Et si la jeune n'avait jusque là pas soulevé la moindre objection lorsqu'il en dévorait une, il se demandait si elle le laisserait prendre celle là. Après tout, même si c'était un petit boulotté, cette âme était relativement innocente. Il n'aurait même pas du avoir l'opportunité de s'en faire un dessert. Mais la 'vie' est ainsi faite. Un malheureux concours de circonstance mettait la fin ultime de cette vie entre les mains d'une médium et d'un démon. Difficile de savoir qui aurait le dessus, entre nous. Les préparations de l'enquêtrice le distraillèrent de ses réflexions, et il l'observa en silence, respirant l'odeur de son sang.

Un fluide tellement plus puissant que celui dont il avait l'habitude. Si le destin avait été différemment, il aurait sans doute adoré y goûter. Mais désormais, il préférait éviter, s'il le pouvait. Le lien qui existait déjà entre eux lui suffisait, merci bien. Il n'avait pas besoin d'y ajouter la magie du sang. Il nota cependant qu'elle avait prévu un arsenal bien plus conséquent que pour leur première visite. Ce n'était plus une simple histoire de Balançoires. Cela devenait beaucoup plus sérieux. Et ils devaient utiliser le temps nécessaire à Ishae pour récupérer afin d'établir un semblant de plan. Le démon plissa les yeux.


"Franchement, ce n'est pas la petite bestiole que j'ai scellé à l'étage qui m'inquiète, même si on ne peut pas la laisser là. Non, le problème, c'est l'état de l'étage. Tu as bien fait de ne pas monter. On aurait dit une église après une partie fine entre démons majeurs, j'ai eut de la chance de ne pas passer à travers le plancher."

Le démon marqua une pause et réfléchit un peu.

"Il y a aussi un truc qui grogne Dans la cave, mais à mon avis, ça y restera. Le plus gros problème pour le moment, c'est... Où est la vieille. Et qui a bien pu briser son cercle pour libérer le buggeyman. Même le pire des marmots n'arrivent pas à se faire bouffer d'habitude."
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Jeu 27 Aoû 2009 - 6:01

Abandon savait de quoi il parlait, mais il y avait un peu trop de "non-dits" (ou des choses y ressemblant plus que fortement) sur cette affaire, sur ce qu'il avait vu... sur ses propres conclusions.
Ishae n'était pas vraiment de nature curieuse, mais cela la titillait tout de même ; elle aurait bien voulu en apprendre un peu plus, mais...


"Franchement, ce n'est pas la petite bestiole que j'ai scellé à l'étage qui m'inquiète, même si on ne peut pas la laisser là. Non, le problème, c'est l'état de l'étage. Tu as bien fait de ne pas monter. (...)"


Ainsi parlait le grand démon...
Toutefois, cette remarque chatouillait plus que de raison la jeune femme. Etait-ce vraiment le chaos, là-bas en haut ?


"Il y a aussi un truc qui grogne Dans la cave, mais à mon avis, ça y restera. Le plus gros problème pour le moment, c'est... Où est la vieille. Et qui a bien pu briser son cercle pour libérer le buggeyman. Même le pire des marmots n'arrivent pas à se faire bouffer d'habitude."

La vieille, oui...
Malgré le peu de respect qu'ils lui accordaient l'un et l'autre, l'Enquêtrice recommença à se poser d'autres questions...
Invocatrice ? Mais pourquoi ?
Nécromancienne...? Ca en avait l'odeur mais pas le goût.
Alors quoi ??
S'était-elle donc métamorphosée elle-même en croquemitaine, ou quoi ??
Techniquement parlant, si cette suggestion n'était pas trop saugrenue, cela signifiait deux choses : qu'elle maîtrisait une magie sacrément puissante, et surtout qu'elle n'était en rien humaine.
Car pour simplifier, le corps humain n'était aucunement capable de supporter une métamorphose d'une telle envergure - sous peine d'entraîner au moins la mort...
Cette idée... était-elle si tordue...?


"Abandon... Qu'est-ce que c'est que cette "vieille", à ton avis ? Est-ce qu'elle n'a au final fait qu'invoquer le Buggeyman ? N'est-elle pas devenue à son tour cette créature qu'elle a lâchée dans cette demeure ? Et surtout... quels sont ses buts, au final ?"

Elle baissa les yeux, sentant son mal de tête remonter, lancinant et sans pitié.

"Aide-moi un peu, je t'avoue que je ne comprends pas. Il y a quelque chose d'énorme juste sous mes yeux, mais je n'arrive pas à voir ce que c'est... Tu en sais bien plus que tu ne le dis, et si je dois te confier la fin de cette histoire tordue, autant que je sache enfin à quoi m'attendre."
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Jeu 27 Aoû 2009 - 14:34

Abandon se détourna doucement et fixa la jeune femme, songeur. Fragile petite humaine... Même Nara ne pouvait changer son essence, visiblement. Ce n'était peut-être pas un mal, finalement. Qu'il soit le seul véritable monstre de cette association. Enfin. Il sentait son agacement, face à ses paroles. Qu'elle apprécie ou non, c'était la vérité. Pas mal pour un démon n'est ce pas? Il n'avait aucune envie qu'elle passe à travers un plancher. Si elle tenait à voir l'étage, il l'emmènerait... Abandon s'accorda un sourire fugitif en imaginant sa réaction si une nuée de chauve-souris la soulevait brusquement de terre pour s'engouffrer dans l'étroit couloir de l'étage.

Il n'était pas dit qu'il ne malmènerait pas quelques murs, mais lui s'amuserait sans doute beaucoup. Ishae... Allez savoir. Cela faisait un moment qu'il avait arrêté d'essayer de deviner ses réactions. L'esprit humain était bien trop compliqué pour lui. Un démon, c'était tellement plus simple. Une dose de puissance, une dose d'intelligence, une dose d'orgueil et une demi dose de gamin caractériel. Facile, net et carré. Avec un grain de folie parfois. Mais un humain... Laissez moi rire. Il ne faut pas s'étonner si certaines deviennent fous. Mais retournons à nos boucs voulez vous? Ils avaient un mystère à solutionner.


"Abandon... Qu'est-ce que c'est que cette "vieille", à ton avis ? Est-ce qu'elle n'a au final fait qu'invoquer le Buggeyman ? N'est-elle pas devenue à son tour cette créature qu'elle a lâchée dans cette demeure ? Et surtout... quels sont ses buts, au final ?"

Le buggeyman? Aucune trace d'humain là dedans. même pas un petit os pour épicer. A posteriori, c'était plutôt surprenant. Et cela remettait en jeu la fameuse question: Où est la vieille, la sorcière? Le loup est à la cave, le buggeyman était dans la chambre, le gamin dans le placard... Mais la sorcière hein? Où était la sorcière, avec son nez crochue et son chaudron empoisonné? Et si... Et si tout cela n'était qu'une grande, une immense mascarade? Un livre ouvert, un livre carnivore qui dévorait ses lecteurs? Et si... Trêves de suppositions.

"Non, pas le buggeyman. Aucun goût d'humain, plutôt d'araignée. Comme dans la chanson..."

Comme dans un chanson oui. Qui était le petit malin qui s'amusait à ça? Étaient ils plusieurs? Ce serait la pire des hypothèse, soyons clair. Non, quelqu'un devait s'être amusé... A quoi? A recréer un conte de fée dans une maison? A terroriser une poignée d'humains avec des ombres? Mais comment ces ombres avaient elles pu gagner autant de substance dans ce cas? Et ce cercle brisé. Cela n'avait aucun sens. Aucun. A moins que... A moins que quelqu'un soit assez tordu... Ils étaient en plein dedans. Abandon répugnait à exprimer ses hypothèses à haute voix, mais il n'avait plus tellement le choix.

"Tu connais le principe de la foi non? La croyance en l'objet engendre l'objet. C'est comme ça que les buggeymen apparaissent, la plupart du temps. L'énergie que les petits mettent dans leur peur prend forme."

Il marqua une pause, pesant ses raisonnements.

"Théoriquement, il est possible de récupérer cette énergie, en la canalisant dans un objet via un cercle, ou simplement par imprégnation directe où indirecte. C'est pour cela que les ouvrages magiques très anciens sont plus puissants: ils sont chargés par l'énergie de leur anciens propriétaires."

Assez de préliminaires.

"Donc... En admettant que ce qui grogne à la cave est le Loup, et que le Buggeyman était l'Ogre... Il nous manque une Sorcière. Une instigatrice pour tout cette histoire."

La vieille. La théorie de sa probable humanité en prenait un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Sam 29 Aoû 2009 - 5:09

La jeune femme se prit à penser que toute cette affaire commençait à la courir sérieusement... tentée de remettre ses écouteurs pour s'isoler un peu de toute cette folie (de ce monde et de l'autre), elle se perdit un peu dans ses pensées avant qu'Abandon ne lui réponde...

Quel chemin ils avaient parcouru...
Elle, élevée pour chasser les démons et autres entités de l'autre monde... lui, élevé pour régner et tuer...
Et Nara. Nara qui semblait étrangement proche d'elle, de plus en plus. Leur lien était puissant, mais en aucun cas l'Intégration Combinatoire ne laissait présager certains effets secondaires.
Surtout ceux-là.

Puis elle se revit jeune... rêva de changer le destin qui avait été le sien, même si à présent elle l'acceptait.
Quelque chose lui serra le coeur. Quelques souvenirs. Proches. Lointains.
Et elle se revit maintenant, et commença à réaliser l'absurdité de ce qu'elle ressentait.
Et une autre absurdité se rajouta à la première, bien plus embarrassante celle-là...

Elle avait compris.
Comment, quand était-ce arrivé ?? Pourquoi lui justement ?

En parcourant de nombreux ouvrages à la bibliothèque du HWI, intriguée, elle avait voulu en savoir plus.
Nathaniel lui en avait parlé. Et lui savait qu'on l'avait élevée pour ne rien ressentir d'autre que le besoin d'accomplir sa tâche quelle qu'elle fut, mais pourtant... c'était arrivé.

* L’amour est un sentiment envers un être ou une chose qui pousse les personnes qui le ressentent à adopter un comportement, plus ou moins rationnel, les entraînant principalement à rechercher une proximité pouvant être tendre, physique, passionnée, intellectuelle, spirituelle, voire imaginaire, vis-à-vis de l'objet de cet amour. *

Des mots... rien que ces foutus lettres vides posées sur du papier... quasiment rien à voir avec ce qu'elle ressentait pour cet infâme démon qu'il était.
Elle ne le méprisait pas et ne l'avait jamais fait. Au contraire. Elle l'avait toujours respecté...
Mais bon sang ! Comment faisait-il pour ne pas s'en rendre compte ??
Les Sceaux qu'on lui avait apposés peut-être... Peut-être, oui. Peut-être que finalement ils marchaient et empêchaient toute personne de ressentir ses sentiments à elle.
Mais... non, il devait le savoir !! Leur Lien à eux, celui du HWI, était puissant. Alors...

...alors cela ne l'avancerait nulle part.

Elle l'écouta presque distraitement et se contenta de répliquer, n'ayant plus trop le coeur à cette histoire :


"Loup, Ogre et Sorcière hein... Alors que proposes-tu ?"


Dernière édition par Ishae Kyomu le Jeu 8 Avr 2010 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Dim 30 Aoû 2009 - 13:49

Il la concidèra à nouveau, presque blessé par son apparente indifférence. Elle semblait se désintéresser complètement de cette histoire. Pourtant, objectivement, c'était bien plus passionnant que cela en avait l'air! Que quelqu'un ai réussi, d'un manière où d'une autre, à réellement donner la vie, au moins un simulacre de vie, à des créatures d'encre et de papier... C'était sans doute le genre de chose qu'il l'aurait prodigieusement amusé, s'il avait eu l'occasion d'essayer.

Prendre un instant, même fugitif, la place d'un dieu! Quel pied de nez mes amis! Une réussite sans précédents! De quoi rendre verts de jalousie toutes les entités tutélaires du coin. Mais, visiblement, cela ne la passionnait pas plus que ça. C'était un boulot comme un autre. Search and Destroy. Oh, bien sûr, il était doué pour ça. Très doué. Il cessa de la regarder et bascula la tête en arrière, fixant le ciel étoilé avec un léger sourire. Donner la chasse au conte... S'il avait su! peut-être se serait il laisser attrapé plus tôt. Allez savoir.


"Loup, Ogre et Sorcière hein... Alors que proposes-tu ?"

Le sourire du démon s'agrandit légèrement, et il baissa lentement son regard vers elle, la faible lueur des étoiles faisant brièvement scintiller ses iris rouge sombre. Ce qu'il proposait? Search and Destroy, bien entendu. Quoi d'autre?

"Trouvons le livre, ou la Sorcière. Et ensuite..."


un regard évocateur lui épargna la fin de la phrase. Une fringale bienvenue lui agaçait les crocs. Comme toutes les addiction, son habitude de dévorer les âmes le reprenait comme un feu de paille. Oui, il était accro. Son emprisonnement par le HWI avait été un sevrage plutôt brutal, mais depuis qu'il enchaînant les missions avec Ishae, il avait de nouveau mit le nez dedans, s'il l'on peut dire. Il retrouvait les sensations familières qui avait rythmées une bonne partie de sa vie.

Les sens s'aiguisait à l'extrême, il sentait parfaitement l'âme de l'enquêtrice, et celle de Nara, sans parler de celles qui hantait la maison derrière eux. Celles de toutes la villes, qui vivaient, qui n'attendaient que ça. La faim, une faim sans objet, une faim qui le maintenait dans un état de tension parfait pour la chasse. Il n'était que cela, après tout? Une créature dont l'intelligence contrôlait à peine les instincts, une machine à tuer parfaite, implacable, sans pitié? Pourtant il se contenait, il se contenait même très bien. Un monstre certes, mais un monstre bien dissimulé. Un Loup qui se faisait chien. Toujours dangereux, toujours violent... Mais loyal?
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Lun 31 Aoû 2009 - 1:04

...Un animal guidé par ses instincts. Violence pure. Instinct, de nouveau. Sang. Larmes.
Peu lui importait au fond. La jeune femme trouverait assez tôt une solution... ou pas, et tant pis.

Loin, si loin, il y avait si longtemps...
Faire semblant, haïr, se défendre... ne jamais laisser quiconque la moindre prise sur elle (son âme, son identité, son corps) - et ce en montrant la moindre émotion... la moindre parcelle d'honnêteté, quelque part.
Dans ce monde, les gens honnêtes ne faisaient pas long feu, sauf ceux qui étaient nés riches ou "chanceux".
Encore que la chance ne fut pas un facteur très crédible non plus...
Alors elle avait laissé les années passer, s'était plié aux règles et avait acquis une incroyable puissance. Elle s'était défendue comme une tigresse, mais mentalement uniquement. Car lorsqu'elle le faisait physiquement, les représailles étaient pires que tout...
...et dans ces moments, elle avait hurlé silencieusement à une potentielle divinité qu'Elle ait pitié et la tue.
Son enfance au Japon n'avait pas été rose, nous l'avons déjà dit ; les moyens de son Clan pour briser esprits et corps étaient énormes, et bien qu'ayant échappé à la plupart des pires traitement par son apparente soumission, Ishae y avait beaucoup perdu.
Alors maintenant qu'elle savait ce qu'elle voulait, elle enrageait un peu... un peu, beaucoup.

Retour à la réalité. Le "moment présent"...
"Trouver le livre ou la Sorcière"...?

De nouveau, la jeune femme effectua plusieurs mouvements rapides et gracieux des mains, et son éternel protecteur apparut à ses côtés, souriant avec calme.
Il fallait donc rentrer de nouveau, hein...


"Abandon... où doit-on chercher ce fichu bouquin ? Le gamin peut-il nous aider ou non ?"

Sous-entendu : si ce n'est pas le cas, qu'il aille au Diable.
Enervée, l'Enquêtrice ouvrit la porte et se retrouva face aux sensations désagréables de cette demeure.

Elle ne put s'empêcher de frapper le mur avec sa main gauche – sa fameuse main gauche.
Le mur, lui, se fissura dans un sinistre craquement…
Dégoûtée, fixant à présent sa main, elle pesta de plus belle.
Puis elle se retourna vers son compagnon et lui offrit son plus beau sourire - le plus désarmant aussi :

"Alors, par où commençons-nous ?"

Et... c'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Lun 31 Aoû 2009 - 12:28

Énervement, fatigue. Cela ne lui ressemblait pas, ce n'était tellement pas... Elle. Ils avaient jusque là enchainer les missions sans réels temps mort, hormis leur "vacances" russes, et elle n'avait jamais fait montre d'un tel débordement d'émotion.

Il n'avait pas besoin de se concentrer pour sentir la colère qui émanait d'elle. Encore quelque chose qu'il ne comprenait pas. Zen face à une chimère, au bord de l'explosion devant un conte. Les humains... Tellement compliqués pour des choses tellement simples. Nara ne lui apprit rien, avec son sourire. Il s'en fichait lui? Il faisait son boulot et basta? Grand bien lui en fasse. Abandon suivit la jeune femme à l'intérieur, les odeurs de la maison agressant ses sens. Dire qu'il n'était pas encore vraiment en manque... Il allait lui falloir du self control. Une bonne dose. Comme à Ishae d'ailleurs, si elle continuait à vouloir démolir la maison. Il lui jeta un regard en coin et retint la remarque sur la solidité de cette quasi ruine. Ce n'était pas le moment de l'agacer. Elle le surpris -encore- en lui offrant un magnifique sourire. Ben voyons. Les humains.

Les femmes... Pas étonnant qu'ils y ai eut plus de chasses aux sorcières qu'aux magiciens. Le démon ne se laissa pas démonter et lui renvoyant son sourire, version séducteur teinté d'une pointe d'ironie, et gratifia la pièce d'un regard perçant.


"Tu as Nara avec toi. Je propose que vous passiez le rez de chaussé au peigne fin, pendant que je vais faire une visite de courtoisie au petit boulotté. Si nous ne trouvons rien, il restera la cave."

Un retour dans l'enfer de cette maison. Qui sait, si l'ombre taisait certaines choses, une petite visite en bas lui délirerait sans doute la langue. Et sinon... Sinon, il avait trouvé un dessert, après le croquemitaine. Sans doute la destruction de la Sorcière Ou la fermeture du livre entrainerait la dissolution des autres créatures.

Dommage, il avait toujours faim. Les âme tourmentées de cette maison ne connaitrait pas le repos, ça non. Pour avoir attirées sur elles l'attention du HWI, elles allaient connaître un sort bien peut envié. Non pas l'annihilation totale, ce serait trop facile... Elles allaient, comme le croquemitaine, comme tant avant lui, rejoindre toutes celles qui gémissaient en permanence aux oreilles d'Abandon, leur voix allait s'ajouter au concert éternel qu'entretenait le Démon depuis sa création, depuis sa première âme, depuis ce tout petit garçon... Toutes ces voix qu'il pouvait usurper, toutes ces existences, réduites à moins que rien. Ishae savait elle à quel sort elle avait condamné l'enfant? Peut-être. Après tout, elle savait pas mal de choses, n'est ce pas?

Le démon se reconcentra sur le présent, reléguant à nouveau les gémissements et les prières au fond de son esprit. Il avait une âme à interroger.
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Mar 1 Sep 2009 - 2:45

La jeune femme se contenta de soupirer.
Le rez-de-chaussée, ben tiens. Allez, on prend le balai et on le tient à deux Nara, des fois qu'on sache pas faire.

Perturbée par pas mal de choses depuis qu'ils étaient arrivés ici, Ishae se rendit compte que quelque chose dans cette maison avait le don pour faire ressortir tout ce qu'elle voulait laisser "au fond". Ca, ce n'était pas commun pour quelqu'un comme elle...
Elle se sentait comme une gamine à qui on avait enlevé de force la poupée pour qu'elle aille faire ses devoirs... c'était vraiment, vraiment étrange.

Bon sang, elle était une Onmyouji quand même ! Ce n'était pas une fichue maison et son cortège d'esprits barrés qui allaient prendre le dessus sur son légendaire self-control !
Pestant de plus belle, elle se remit à incanter...


"Om sarva vidya svaha
Nama samanta buddhhya nan, Om vajra ayushe svaha.
Om dharmadhatu garbhe svaha
Om sarva tathagatha mani shata dam sti jvala jvala dharmatatu
garbhe svaha."


Un Gardien (nom exact : Shiisaa, soit une sorte de chien à l'air grimaçant, dont la tête arrivait environ à la moitié des cuisses d'Ishae) fit alors son apparition, semblant tout heureux d'être là.
C'était la créature qu'elle préférait invoquer, car il en restait peu de son espèce dans l'autre monde, et elle lui vouait une affection toute spéciale.
Et dans le genre efficace, on ne faisait pas mieux.



Le "sien" avait le poil ras et ocre, ses "bouclettes" étaient vertes et rouges (ainsi que ses "sourcils") et le bout de son museau était rouge foncé. De plus, outre sa force phénoménale, le bestiau avait vraiment un sale caractère et n'obéissait qu'à sa maîtresse - grâce à un contrat qui le liait à elle.
Dans ce monde, il ne craignait rien et était pour ainsi dire immortel et immunisé à tout. Mais son invocation demandait un peu de temps et beaucoup d'énergie, ce qui était plutôt gênant.


De nouveau, la jeune femme s'exprima dans une étrange langue pour lui demander de chercher un "objet dérangeant".

La créature, encore plus heureuse de pouvoir se balader dans le monde réel pour y trouver quelque chose à dévorer, laissa son invocatrice et son divin compagnon seuls au rez.
N'osant lever les yeux sur Nara qui se contentait de faire son "boulot" sans rien demander, Ishae suivit sa créature dans ce qui ressemblait autrefois à une cuisine, et trouva sa créature en train de fouiner furieusement sous les décombres d'un vieux poële...


"Abandon ! Dès que tu auras fini, redescends ; Shiisaa a trouvé le bouquin je crois bien."


Dernière édition par Ishae Kyomu le Jeu 30 Déc 2010 - 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Mar 1 Sep 2009 - 12:53

Il avait retrouvé l'étage et son sol ravagé, esquivant les jets brûlants surgissant sporadiquement des canalisation ravagées. Retour dans le petit musée des horreurs... Plus de fenêtre grinçante cependant. Juste le silence, lourd, angoissant. Enfin, pas pour lui, soit dit entre nous. Il enjamba une énième crevasse et sentit le plancher fléchir sous son pas, un peu trop, un tout petit peu trop... Il s'immobilisa et changea lentement d'appui, sourcils froncés. Cette partie là tenait le coup, avant. Ne me dites pas qu'ils risquaient encore de se prendre la tanière du monstre sur le coin de la figure. Une fois, ça suffit, merci bien.

Il sentit l'invocation d'Ishae et esquissa un sourire. Brave toutou... S'il y avait quelque chose à trouver, il trouverai. Mais s'il pouvait éviter de le grignoter les chaussures lorsqu'il redescendrait, ça serait encore mieux. Enfin bref. Le démon trouva enfin un coin de plancher suffisamment solide pour porter son poids et entra dans la chambre parentale. Elle était telle qu'il l'avait laissée, miraculeusement épargnée par le où les joyeux lurons qui avaient investi la maison. Abandon retourna directement vers le placard et brisa le sceau qu'il avait apposé.

La petite chose était toujours là, au fond. Elle avait repris un peu de couleurs, mais ressemblait toujours à une photo délavée. Un petit garçon très brun, avec des yeux luisant comme deux billes sombres. L'avatar s'accroupit à sa hauteur, lui coupant la sortie et lui imposant son regard. L'ombre se recroquevilla aussitôt, incapable de détourner les yeux. La volonté du démon lui semblait irrésistible. Il était faible, impuissant. Abandon était tout le contraire. Il tendit la main et attrapa sa proie, glissa ses doigts autour du petit cou. Un tremblement agita l'entité de la tête aux pieds, et un gémissement lui échappa. Abandon opta pour une touche de douceur.


"Le buggeyman est parti... Raconte moi ton histoire..."

L'ombre frissonna de plus belle et secoua la tête. Le sourire de l'avatar se transforma en rictus, et il raffermit sa prise.

"Sache une chose, que tu me le dise où non, je le saurai. Mais cela sera bien plus agréable pour toi de parler."

"si je parle, elle me fera du mal!"

Un éclat de rire échappa à Abandon. Il se pencha un peu plus sur sa proie et murmura d'une voix veloutée:

"Quoique qu'elle puisse te faire, je suis pire..."

La petite ombre le considéra un instant, et dû se rendre à l'évidence: il disait vrai. Il était sans doute cent fois pire que la plus ignoble des sorcière.

"Elle m'a donné des bonbons. Elle disait que c'était pour mon bien. Et ensuite elle m'a fait lire un livre... Horrible... En me disant que si je ne le finissait pas, IL viendrait me chercher. Mais c'était trop... Trop affreux! Je ne voulais pas savoir la fin, je ne voulais pas! Alors je me suis enfuit, mais j'ai sentit des doigts crochus qui voulait me retenir, et j'ai entendu des bruits de pattes, comme si une énorme bestiole me courait après! Alors j'ai.. eu... Peur et...J'ai accéléré et... Elle m'attendait en haut! C'était horrible! Je suis redescendu et... je..."

Les sanglots devenaient terrible, et couvrait même les bruits furtifs du rez de chaussé. Abandon secoua sa proie et la fixa dans les yeux.

"Ensuite?"

"Je... Je ne pouvait plus sortir de la maison! J'était bloqué ici, avec LUI! Je... Je..."


Il se remit à pleurer, les épaules agitées de soubresauts. Abandon soupira avec une pointe d'exaspération et le lâcha. Bon. Dessert. Les yeux du gamin s'ouvrirent démesurément en voyant la métamorphose accélérée de l'homme qui lui avait soutiré des informations. Il leva ses bras dans un geste de défenses pathétique, gémissant et pleurant de plus belle. Abandon l'avala tout rond Et se lécha les babines. Pas très gouteux, le petit boulotté. Le loup se fit bipède et s'épousseta nonchalamment, avant de redescendre. Il rejoignit la cuisine et Jeta un regard à Shiisaa le brave toutou. S'il avait trouvé le livre, ils abordaient le dernier acte de cette grande mascarade...
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Mer 2 Sep 2009 - 9:02

Shiisaa s'énervait tout seul, courant en rond comme un fou.
Cependant, un geste de l'Enquêtrice et l'animal mythologique vint s'asseoir à ses côtés, libérant le passage à Abandon.


"Le livre est sous le vieux poêle. Seulement, je ne peux pas le toucher. Je pense que c'est de nouveau à ton tour de jouer."

En attendant qu'il fasse ce qu'il avait à faire, Ishae jeta à son Avatar un regard attentif : il semblait repu, lui aussi plus calme...
Aucun doute qu'il avait pris ce qu'elle disait à propos du gamin au sérieux, et quelque part elle trouvait cela bien. L'âme de cet enfant était de toute manière perdue, alors autant qu'il ait servi à quelque chose !


Elle jeta un regard à Shiisaa, et se demanda si ce n'était pas mieux qu'elle demande à Sha Renkyô ou un spécialiste du HWI de lui permettre de rester dans leur monde.
Le cérémonial pour cela était lourd, mais cela en valait la peine ; cette affectueuse bestiole semblait s'ennuyer sans elle, ce qui remettait en cause également les termes de leur "contrat"...
Shiisaa était sensé être un serviteur, mais il ne paraissait pas agir comme tel. Plutôt comme un étrange compagnon à quatre pattes en manque d'affection...


Cela peinait quelque peu la jeune femme, qui se souvint en quelles conditions elle l'avait rencontré la première fois ; son Clan avait exigé qu'elle se choisisse un "représentant" (d'aucuns auraient nommé cela un "esclave", plutôt), et pour cela lui avait ouvert les portes de l'Autre Monde.
Elle s'y était aventurée sans peur, ne sachant toutefois pas ce qu'elle allait rencontrer... de fait, jamais elle ne s'était sentie mieux que dans ce monde étrange et presque onirique ; au bout de plusieurs heures de marche, elle s'était retournée et avait vu que plusieurs créatures la suivaient : le Kirin d'abord, ensuite le frétillant Shiisaa, et quelques autres dont elle connaissait les noms et le rôle.
Mais ces créatures, que les autres membres du Clan devaient combattre pour leur soumettre leur "contrat", la suivaient de leur plein gré, semblant quémander son attention !
Jamais elle ne l'avait révélé ouvertement aux siens, mais l'un de ses "compagnons" avait pourtant compris ce qui s'était passé... et après cela, l'animosité du Clan à son encontre s'était renforcé.

C'était toujours un peu dur pour elle de se souvenir de son isolement mental et psychique.
Mais relevant les yeux sur Abandon, elle réalisa une nouvelle fois que son calvaire était fini... et bien fini.
Ne restaient que les missions, même si elle allait demander une nouvelle pause à Sha Renkyô ; cette mission-là était plus qu'éprouvante, et surtout elle n'était pas encore finie...


"Allons-y. Dis-moi en quoi je peux t'aider."

Vivement que cela cesse enfin... et qu'ils règlent enfin la deuxième partie de l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Mer 2 Sep 2009 - 13:06

Il avait donc trouvé le livre. Brave bestiole. Abandon resta tout de même à distance respectable du quadrupède de plus en plus hystérique. Il avait déjà expérimenté les morsures de ces bestioles, et il n'avait pas vraiment envie de renouveler l'expérience, même si être pourchassé par une meute de ces machins était une expérience absolument inoubliable. Il attendit donc qu'Ishae rapelle son compagnon pour s'agenouiller devant le vieux poêle, espérant intérieurement que son pantalon s'en remettrait un jour. Il n'avait pas envie de savoir depuis combien de temps exactement le sol n'avait pas été nettoyé. Enfin, ce n'était pas le moment de faire son délicat.

Il plongea le bras dans les débris, renonçant à compter le nombre d'éclats coupants qui lui labourait les chairs. N'importe quel humain y aurait sans doute attrapé le tétanos, vois une gangrène carabinée. Ses doigts se posèrent enfin sur une couverture rigide, visiblement recouverte de cuir. Il affermit sa prise et s'arcbouta contre le poêle, qui semblait visiblement pas décidé à lui rendre son bras, et le livre par la même occasion. Grognant dans sa barbe, le démon murmura une incantation qui rendait son sang corrosif, et tira brutalement, récupérant enfin ce qui lui appartenait. Des éclats de métal rongés volèrent un peu partout, et il dû provisoirement lâcher le livre, le temps de retirer ceux qui étaient restés opiniâtrement fiché dans son bras.

Le bouquin, qui ne semblait attendre que ça, entreprit de ramper à l'abri, mais l'avatar passablement agacé l'immobilisa sèchement d'un coup de talon. Son bras débarrassé de ses locataires, il grimaça légèrement en sentant ses blessures se refermer, et récupéra le livre. Sa couverture était magnifique, gaufrée et rehaussée à la feuille d'or, le titre semblant délicatement tracé à la plume. Un recueil de contes noirs, de très vieux contes où la morale n'existe pas. Abandon fit glisser ses doigts sur la tanche, hésitant à l'ouvrir et à déchainer ce qu'il contenait sans doute dans cette petite pièce. Il auscultait distraitement le dos de l'ouvrage, lorsque ses doigts s'immobilisèrent.


"J'ai retrouvé la vieille..."

Enfin ce qu'il en restait. Cela avait été humain, longtemps auparavant. Et puis... Et puis des os avait été inclus dans la reliure du livre. Et puis le Sorcière c'était réveillée. Affaiblie, enchaînée, mais pensante, malfaisante, dangereuse. Et le livre avait trouvé acquéreur. Un livre qui aurait sans doute dû rester caché. Pauvres humains... Si timorés. Elle avait une âme, ils ne pouvaient la tuer... Seulement l'emprisonner... Et voilà ce qui arrivait. Ils créaient sans le savoir des artefacts beaucoup trop puissant pour eux. Le livre entre les mains, Abandon sentait son immense pouvoir de séduction, et dû se secouer pour ne pas se laisser endormir. Ishae était prête à lui apporter son aide, mais il préférait éviter le moindre risque. Il enveloppa l'ouvrage dans sa veste pour ne plus le toucher à mains nues et se tourna vers son enquêtrice, songeur.

"Elle est le livre. Le Livre est la Sorcière, à cause de la stupidité de certains de tes congénères. Elle se nourrit de ses lecteurs et les transformes à sa guise. Je suis certain qu'elle adorait que tu jette un œil sur ses pages, la vieille carne."

Il marqua une pause en sentant le livre s'agiter, comme s'il cherchait à... Mordre?

"Le problème, c'est que sa puissance lui permettra sans doute de 'survivre' sans le livre. Le détruire serait donc inutile, voir dangereux. En tout cas ici. Il faudrait plutôt... Le sceller, et le transporter dans un contenant lui-même scellé, au cas où."

Voir apposer un double sceau, celui d'Ishae et le sien. Mais il espérait ne pas avoir à en arriver là. Tant qu'a dévorer l'âme de la vieille... Franchement, vous le voyez manger un livre?
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 4 Sep 2009 - 13:10

Tenant Shiisaa par le cou, agenouillée contre lui, Ishae vit Abandon lui tendre le livre... quelle horreur...
Comment un être humain sain d'esprit pouvait-il s'abaisser à cela ??? La réponse était dans la question...


"Elle est le livre. Le Livre est la Sorcière, à cause de la stupidité de certains de tes congénères. Elle se nourrit de ses lecteurs et les transformes à sa guise. Je suis certain qu'elle adorait que tu jette un œil sur ses pages, la vieille carne."

L'Enquêtrice apprécia la subtile remarque (malgré le "certain") mais ne dit rien, réfléchissant aux potentielles solutions qui se présentaient à eux.
Puis une vibration la fit frémir. Son biper.
...
Le message était on ne peut plus clair... "enfin", aurait-elle dit si la situation n'avait pas été quelque peu différente.

En gros, si elle n'avait pas été les fesses dans la poussière, dans cette maison de dingues...

Nathaniel. Cet homme lui plaisait. Et... et rien du tout. Il lui plaisait vraiment. Terriblement même. Et comme le disait son charmant "chef" de Clan : "les humains avec les humains."
Le message était simple : "Je veux te voir. C'est urgent."
Simple... simple oui... elle piqua un fard sans savoir pourquoi et décida de prendre d'autres vacances (à Niyara cette fois) dès la fin de cette détestable mission qui avait fait ressortir le pire en elle.


Le pire, justement... cette fichue baraque, quasi "possédée", ne lui avait-elle pas fait voir ce qu'elle voulait voir et non ce qu'elle devait voir ??
De toute manière, rien qu'à sa réaction, elle avait compris que ces étranges sensations depuis qu'elle était ici étaient sans doute fausses. Faussées. Illusoires. Tant pis quoi.
Elle se sentit soudainement très impatiente de rentrer...

Alors elle prit le bouquin des deux mains après avoir rangé le biper et sortit la myriade de Talismans qu'elle avait faits avant.
La solution était là. Et elle était simple.
Elle traça un petit Télérhyzome de purification avec son sang, au sol, plaça le bouquin dedans et prit la tête de son Shiisaa dans les mains avant de lui faire un simple signe de tête.
Puis elle incanta et plaça les Talismans Elémentaux autour de l'objet souillé, et continuant à invoquer elle attendit...

...car il est vrai que l'estomac des Shiisaa est totalement immunisé contre la magie, de quelque origine et puissance qu'elle soit.
Et en plus, il aimait réellement ça.
S'asseyant sur son train, la bête acheva son étrange repas et parut extrêmement satisfaite. Puis sur un signe d'Ishae, il repartit quelques temps dans sa dimension pour partager ce qu'il en régurgiterait avec ses compagnons mythologiques...
...au fond, rien de plus simple ni de plus efficace qu'une créature plus vieille que l'Humanité.


"Alors...? La solution te satisfait-elle ?", dit la jeune femme en souriant à son compagnon d'un air entendu. "Maintenant, sortons d'ici."
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 4 Sep 2009 - 14:51

Abandon attendait qu'Ishae accepte -ou non- sa solution, lorsque le biper de cette dernière vibra, son bourdonnement surgissant du néant comme une mouche obèse. Le démon fronça légèrement les sourcils et retint un soupir, agacé. Ce n'était pas le moment de les déranger, ils avaient un artefact dément à éliminer. Ou non, d'ailleurs. Peut être que le HWI possédait le ou les moyens de l'étudier sans déchainer celle que l'ouvrage maléfique contenait. Celle qu'il sentait pulser, de plus en plus précisément, au cœur du papier. Sale bête. Sa contrariété s'accentua à mesure que les joues de son enquêtrice rougissaient. Ben voyons, manquait plus que ça. Qu'un quelconque joli cœur ne lui trouble l'esprit alors qu'elle était en mission. On aura tout vu.

Et non, il n'était pas jaloux. C'était un sentiment qu'il n'associerait certainement pas à une humaine, même une humaine aussi intéressante qu'Ishae. Non, c'était plutôt une forme d'instinct de possession. La jeune femme avait fini par intégrer sa meute, qu'elle le veuille ou non. Et le démon était l'Alpha de cette meute. Le loup qui sommeillait en lui ne tolérait pas un autre mâle. Plus maintenant, maintenant que la jeune femme avait fait ses preuves, en quelque sorte. Qu'elle c'était montrée digne de cela. Nara ne comptait pas, dans le sens où il ne pourrait jamais y avoir de rivalités entre eux. Ils ne jouaient pas dans la même cour. Mais l'autre, celui qui l'avait bipé... Lui par contre, il y avait de fortes chances pour qu'ils deviennent rivaux.

Si jamais l'avatar lâchait la bride au loup, bien entendu. Mais pas pour le moment non. Pour le moment, il fallait finir leur mission. Avec une légère moue, Abandon attendit que son enquêtrice reprenne ses esprits, imposant le silence à ses propres récriminations. Il n'aimait pas ce qu'il avait senti lorsqu'elle avait lu le message. Pas du tout. Mais il devait rester concentré. Enfin, Ishae se décidait.

Il l'observa, toujours silencieux. Elle n'allait pas... Si, bien sûr. C'était tellement évident finalement. Lui ne voulait pas boulotter le livre, mais le toutou, par contre... Le démon recula légèrement et suivit attentivement le rituel, voyant distinctement l'âme, au moins ce qu'il en restait, disparaitre dans la gueule du quadrupède. Une bonne chose de faite. Simple, efficace. Leur meilleure solution. Le démon Resta de marbre devant le sourire de la jeune femme, mais répliqua tout de même, d'un ton parfaitement neutre.


"Parfait."

Sans rien ajouter, il la suivit vers la porte d'entrée, marquant tout de même un temps d'arrêt au dessus de la cave. Rien, le silence. Il se concentra, mais ne trouva que quelques traces sans intérêt. Le Loup était parti avec la Sorcière. Il rejoignit Ishae à l'extérieure de cette maudite maison et fixa l'horizon, la faible lueur de l'aube naissante jouant dans ses yeux. Ils avaient enfin mit un terme à cette mission. Mais comme pour la Chimère, il gardait un arrière goût d'inachevé. Qui était derrière tout cela? Qui avait enfermé la Sorcière? De questions auxquelles, matériellement, ils n'avaient pas le pouvoir de répondre. Pas encore du moins. Son regard dériva jusqu'à Ishae.

"Je suppose que notre séjour en Amérique est terminé..."
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 4 Sep 2009 - 15:35

"Parfait."

Rien de moins parfait ni satisfait que le ton de sa voix, à l'instant où il prononça ce mot.

Elle avait lu certaines choses sur les loups... elle l'avait ainsi vu. Avait senti son odeur. Et senti son instinct animal.
Un loup. La meute. La sienne.

Il faut se battre pour garder sa place, se battre pour manger, se battre pour réussir à partager la vie d’une louve…
Le loup alpha, le chef, mange en premier, choisit sa compagne et dirige tous les autres loups.
Chaque loup doit connaître sa place dans la meute et la respecter. La domination des uns entraînant la soumission des autres, telle est la règle de vie de la meute. Sans cela, la meute ne peut exister.

Alors c'était cela... décevant.
Il fallait savoir parler à une femme (une humaine) pour arriver à la convaincre. Mais ce n'était et ne serait sans doute jamais le cas...

Soupirant, elle exécuta ses mantras rapidement, et Nara réintégra son corps sans faire la tronche, lui.
Ne manquait plus que ça, maintenant... elle n'était pas une possession. Ce qu'elle sentit à travers leur lien lui fit froncer les sourcils.

Une fois à l'air frais, elle prit le temps d'une cigarette et se contenta de nouveau de refaire des Talismans, invisibles cette fois, destinés à absorber les sales émanations de tout ce qui s'était passé - si possible vite, pour qu'il n'y ait aucun accident fâcheux par la suite.

Fini.
Le regard un peu dans le vide, Isahe regarda au loin, dans l'aire de jeu pour enfants. La balançoire s'était tue. Elle ne bougeait plus.
C'était un peu triste, quelque part...


"Je suppose que notre séjour en Amérique est terminé..."

Oui...? Non...?
Sans doute aurait-il fallu avertir le grand'père que tout était rentré dans l'ordre. Mais vidée, lasse, la jeune femme ne souhaitait plus que reprendre ses bagages et bouger ses fesses d'ici.
Trop c'était trop. Et le glauque de cette affaire rejoignait la précédente... quelque chose ne collait pas.


"Tu supposes bien. Nous partons dans une heure.", décida-t-elle. "Ras-le-bol de ce pays, et ras-le-bol aussi de ces affaires plus que louches. Je vais demander à ce que nous ayions un peu de repos en rentrant."

Puis elle s'en fut sur le chemin vers l'hôtel, encore plus lassée de ces deux "mecs" pas humains qui partageaient sa vie et incapables de dire ce qu'ils voulaient d'elle.

Ils avaient à présent une cinquantaine de minutes pour plier bagage et rejoindre l'aéroport où les attendait un jet privé, en partance pour l'aéroport de Rouen.
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Abandon

Grand Sage

Grand Sage



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 4 Sep 2009 - 16:02

Ah les femmes! Elle était pressée de partir maintenant. Grand bien leur en fasse. Après tout, il n'en avait rien à faire, si? Il avait gagné le droit de retourner dans ses quartiers, à se morfondre et sans doute à boire quelques bouteilles de whisky pour oublier... Oublier quoi? Oublier la faim qui n'allait pas tarder à le reprendre? Oublier sa soif de grand espace qui reviendrait en force après son échappé russe? Oublier... Oublier qu'Ishae allait sans doute roucouler avec un imbécile d'humain?

N'importe quoi. Après tout, il pouvait toujours essayer de faire semblant, essayer de préserver le vernis de la civilisation, ce n'était pas lui. Malgré Ses années anglaises et son apparence presque humaine, il n'était véritablement en accord avec lui-même que lorsque le loup pouvait s'exprimer. Si quelqu'un s'imaginait qu'il était capable de changer... Il avait 750 ans, il était un peu tard pour cela. Il resterait plus loup qu'homme, et surtout plus démon que tout. Il était le destructeur, il était prince des orages et des tempêtes. Il n'était pas un brave toutou bien méritant, un point c'est tout.

Il était las lui aussi, il en avait assez de ce pays où le soleil brillait trop fort. Il fixa la balançoire immobile et soupira doucement, un imperceptible grognement se mêlant à son souffle. Très bien, partons d'ici. Le retour à l'hôtel c'était fait dans un silence lourd, de non dit autant que de fatigue, des deux côtés. Abandon avait récupéré ses quelques affaires avec des gestes mécaniques, très loin de ce qu'il faisait.

Seule la visite effarée de la petite réceptionniste lui avait arraché un sourire, lorsqu'il l'avait raccompagnée sur le palier, lui assurant qu'ils ne quittaient pas l'hôtel à cause d'une faute quelconque de son personnel. Cette gamine n'avait rien à voir avec sa mauvaise humeur après tout. En fait, ce n'était même pas de la mauvaise humeur. C'était juste de la fatigue, voir une légère indigestion. Rien de plus. Leur jet privé les attendait. Le taxi, ne chercherait sans doute pas à les balader, avec Ishae pressée de rentrer et Abandon plus que maussade. Bientôt, ils seraient de retour à Rouen... Et cette perspective le déprimait.
Revenir en haut Aller en bas
Ishae Kyomu

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Les balançoires   Ven 4 Sep 2009 - 16:16






[TOPIC TERMINE - SUITE :


* ISHAE ICI

* ABANDON ICI]







Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-persona.forum2ouf.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les balançoires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les balançoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bienvenue Black.Acid.Vaseline [BAVe]
» Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem]
» Cristobal Torres, El Loco
» Fin du RP : Stairway to heaven {OK}
» Entre un tobogan et une balançoire [ Bastet ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haunted Walks Co. :: AMERIQUE DU SUD-