AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mythes du Mexique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sha Renkyô

Divinité

Divinité



MessageSujet: Mythes du Mexique   Lun 25 Aoû 2008 - 0:03

Mythologie mexicaine


La mythologie mexicaine comprenait un grand nombre de divinités masculines et féminines.
Sans les énumérer toutes, citons encore : Opochtli, le patron des pécheurs et l'inventeur des filets ; Chalchihuitlicue, déesse de la pluie, protectrice du mariage et des amours honnêtes ; Tlazolteolt, la Vénus mexicaine, déesse de la volupté ; Tezcatlipoca, le dieu ennemi de Quetzalcoatl, dont le mythe a parfois été interprété comme le souvenir de quelque grande lutte ethnique, etc.

Le Codex Borgia est considéré comme le plus beau livre peint qui nous soit parvenu de la Mésoamérique.

L’Espagne n’a pas fait les choses à moitié : seule une douzaine de manuscrits précolombiens ont survécu à l’Inquisition. Tous les autres ont été brûlés au prétexte qu’ils étaient l’œuvre du diable. Quelle belle ironie du sort que ce soit un prélat catholique, le cardinal Stefano Borgia (1731-1804), qui en ait sauvé l’un des plus beaux spécimens ! Grand amateur d’art, Borgia collectionnait des objets anciens et les exposait dans le palais familial à Velletri, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Rome.





Revenir en haut Aller en bas
http://hauntedwalks.1fr1.net/
Sha Renkyô

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Mythes du Mexique   Dim 31 Aoû 2008 - 8:17

Quetzalcoatl, le Serpent à plumes

Quetzalcoatl, l’une des principales divinités mésoaméricaines, est souvent représenté sous la forme d’un serpent à plume, notamment dans le célèbre Templo del Quetzalcoatl à Teotihuacan, non loin de Mexico. Il peut aussi prendre une apparence humaine. L’une des illustrations du Codex Borgia le montre avec ses attributs traditionnels : le masque rostriforme à l’aide duquel il souffle sur les nuages pour les faire avancer, et qui le représente en tant que dieu du vent. Ensuite, l’ornement en forme de disque solaire qu’il porte derrière la tête manifeste son rôle de dieu de la lumière. Autre bijou typique de Quetzalcoatl : le plastron formé de coquilles d’escargot. Dans sa main droite, il porte un sac à encens et, dans la gauche, des instruments de torture. Son index droit est dirigé vers un serpent débité en segments. En bas à gauche de l’image, une victime humaine est représentée avec un réalisme cru.


Une méprise aux conséquences fatales

En Mésoamérique, Quetzalcoatl était également considéré comme l’incarnation d’un ancien empereur toltèque qui ressusciterait à la fin du monde et reprendrait possession de son empire. Le dieu était souvent représenté par un être à la peau et à la barbe claires. Il n’est donc pas étonnant que, lors du débarquement du conquistador Hernán Cortés en 1519, l’empereur aztèque Moctezuma II le prit pour la réincarnation de l’ancien monarque. Il lui envoya le costume traditionnel de Quetzalcoatl, de façon à ce qu’il puisse se vêtir comme le dieu. L’Aztèque assimila les déflagrations et les éclairs produits par les fusils espagnols à la foudre divine. Cortés profita de cette erreur d’interprétation pour s’imposer dans le Nouveau monde, réussissant à conquérir l’immense empire aztèque avec une armée d’à peine 600 hommes ! Lorsque Moctezuma comprit sa méprise, il était déjà trop tard…

Autre divinité majeure des peuples de Mésoamérique, Tlaloc, le dieu de la pluie, joue un rôle prépondérant dans la mythologie précolombienne. On le reconnaît aux cercles sombres qui entourent ses yeux, comme s’il portait des lunettes, et à son masque à crocs, symbole de l’eau qui ruisselle. Sans pluie, rien ne pousse sur terre. L’illustration le montre d’ailleurs en train de bêcher un champ de maïs. Au-dessus de lui, un serpent est avalé par un autre serpent.




Dernière édition par Sha Renkyô le Dim 31 Aoû 2008 - 8:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hauntedwalks.1fr1.net/
Sha Renkyô

Divinité

Divinité



MessageSujet: Re: Mythes du Mexique   Dim 31 Aoû 2008 - 8:17

Des récits déconcertants, truffés de détails

Ces deux représentations de déités sont des extraits de peintures de très grandes dimensions qui racontent de manière détaillée des histoires qui nous semblent bien compliquées. Nous ne pouvons qu’essayer de deviner le sens de ces images. Au temps des peuples précolombiens, ce savoir iconographique était gardé par les prêtres.

L’une de ces monumentales peintures montre un temple pyramidal. Au sommet, les Tzitzimeh, esprits des femmes mortes en couche. Du toit de la pyramide pendent six araignées accrochées à un fil. À l’intérieur du temple, des sacrifices humains. Tout à fait à droite, dans la deuxième rangée en partant du bas, nous observons un autre représentant du panthéon précolombien : Xólotl avec le disque solaire sur son dos. Il a en effet la charge de porter l’astre du jour à travers le monde souterrain, pour qu’après s’être couché à l’ouest, il puisse à nouveau se lever à l’est.
Revenir en haut Aller en bas
http://hauntedwalks.1fr1.net/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mythes du Mexique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mythes du Mexique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Mexique fête ses 200 ans
» Déconstruction des mythes fondateurs de la grandeur française
» OGM: Après l'Inde le Mexique
» Les Vikings, histoire, mythes, dictionnaire (Régis Boyer)
» [1748 - 1754] Ω Entre mythes et réalité Ω (Icarus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haunted Walks Co. :: MEXIQUE-